Le matériel que j’utilise pour mon bullet journal

Comme convenu, voici le deuxième volet en ce qui concerne mon bullet journal : aujourd’hui je vais vous parler du matériel que j’utilise au quotidien. Je vais découper l’article en trois sections : le journal, les stylos et les masking tape. Pour chacun, je vous dirais pourquoi j’ai choisi ces outils là et pas d’autres, et je vous proposerai des alternatives.

Je tiens cependant à rappeler que vous n’êtes pas obligés d’acheter ce matériel pour avoir un bullet journal qui vous correspond : si vous avez un stylo et un cahier / journal / carnet, vous êtes prêts à commencer ! Mais comme j’aime fouiner des heures dans les rayons des stylos et des carnets et que j’aime beaucoup la papeterie, j’ai volontairement choisi des outils que j’utilisais (ou pensais utiliser) avec plaisir.

Le journal

Mnemosune bujo 1

Comme je le disais dans le précédent article sur le sujet, j’utilise  comme support un Leuchtturm 1917 en format A5 pour mon bullet journal. Je crois que c’est une édition limitée dorée, que j’ai acheté à la Fnac. Il n’existe qu’en version lignée pour cette couleur.
Il existe plusieurs types de pages pour ces carnets : lignés, quadrillés, à points (« dotted », ce qui veut dire qu’il y a des points aux coins des carrés mais rien d’autre) et il me semble qu’il y a une version avec des pages complètement blanches aussi. Il y a d’autres formats (A4 et A6 pour sûr), mais je trouve le format A5 plus pratique à transporter.
A noter aussi, il existe une version officielle du bullet journal dans la gamme, développée avec le créateur de la méthode, Ryder Caroll.

J’ai choisi ce carnet pour plusieurs raisons :

  1. Les pages sont déjà numérotées, ce qui m’évite à le faire :  j’ai beau être très motivée par le système, je n’ai pas du tout envie de numéroter 250 pages à la main.
  2. Il dispose de 3 pages d’index en début de carnet : pareil que pour le point précédent, ça m’évite de le faire.
  3. Le papier est plutôt de bonne qualité : si on voit par transparence ce qu’il y a écrit de l’autre côté de la page (« ghosting ») (cela ne me dérange pas, après à vous de voir si cela vous gêne), j’ai beau utiliser des stylos qui posent beaucoup d’encre sur le papier, cela ne traverse pas (« bleed through »).

Pour le prochain je pense que je prendrais une version à points, qui sera plus pratique pour tracer les lignes verticales (si cela vous intéresse, ce sont les versions qu’utilisent Kara de Boho Berry et Jessica de Pretty Prints and Paper).

En alternative, tout carnet peut convenir, par contre si vous utilisez des stylos qui posent beaucoup d’encre (feutres, stylos plume…) veillez à la qualité du papier : je sais d’expérience que les Moleskine par exemple laissent traverser l’encre des stylos plume, par contre les May Designs et Foxy Fix sont réputés pour bien tenir la charge en couleur. A vous de voir donc !

Les stylos

J’utilise plusieurs types de stylos pour écrire ou décorer mon bullet journal. Voici mes préférés.

Faber Castell Pitt Artist Pens Black

Mnemosune materiel bujo 1

A la base j’utilisais un Broadpen de la même marque, mais depuis que je suis passée aux Pitt Artist je crois que je ne reviendrais pas en arrière ! J’utilise principalement les tailles M et S au quotidien : M pour les vues journalières et les titres de collections et S pour les notes des collections et quand j’ai besoin d’écrire plus petit (cf. l’échantillon avec mon écriture ci-dessus).

J’ai choisi ces stylos pour les raisons suivantes :

  1. Je souhaitais du noir vraiment noir et qui se voie bien : ces stylos sont à l’encre de chine, le noir est donc très intense.
  2. Je souhaitais un stylo qui ne bave pas : une fois que c’est écrit, vous pouvez surligner, passer du feutre par dessus, cela ne bouge pas.
  3. Enfin je voulais un stylo avec une bonne durée de vie : j’utilise des Faber Castell depuis 6 mois, j’ai eu 2 Broadpens et là je viens de commencer le set de Pitt Artist, ce qui veut dire qu’en utilisation quotidienne, un stylo me dure 2 mois et demi voire 3 mois.

A noter, vous pouvez les acheter en sets ou à l’unité, notamment dans les magasins de loisirs créatifs.

Dans le même genre, les Micron sont plutôt de bonne facture. Vous pouvez aussi opter pour des Staedler Triplus Fineliners (dont je parle juste après) et il y a des équivalents chez Stabilo aussi. Si vous préférez les stylos à encre gel (attention aux bavures…), ceux de Muji sont bien, sinon il existe d’autres marques moins onéreuses dans le commerce (Pilot juice, Pentel Roller gel, etc.).

Staedtler Triplus Fineliners

Mnemosune materiel bujo 2

Pour ceux-ci, je confesse à la fois une frustration d’ancienne élève (je les avais vus pendant mes études, par contre ils sont un peu onéreux et donc je ne voulais pas trop mettre d’argent dans de simples « stylos ») et l’esthétique « bullet journal et studyblr » qui ont frappé. Ce sont les stylos que j’utilise pour mettre un peu de couleur dans les vues journalières, pour remplir le tableau de suivi d’habitudes et la vue mensuelle.
Je gribouille souvent avec.

Pourquoi je les ai choisis :

  • Je trouve la forme triangulaire particulièrement agréable à utiliser.
  • Les couleurs sont très vibrantes, vraiment jolies je trouve.
  • La pointe 0.3 mm permet d’être précis et elle est ni trop souple, ni trop ferme, c’est très agréable d’écrire avec.

En alternative, vous pouvez aller voir du côté des marques que j’ai cité dans le paragraphe précédent. A noter aussi, pour de la couleur, les crayons de couleurs et feutres marchent très bien aussi !

Faber Castell Pitt Artist Pen B (couleur)

Mnemosune materiel bujo 3

A la base j’ai acheté ce set de feutres pour mes loisirs créatifs et non pas pour mon bullet journal et je les adore ! Je les utilise pour remplir l’humeur dans mon suivi d’habitude et quand je veux faire de jolis titres (« brush calligraphy »). C’est une pointe pinceau vraiment agréable à utiliser, les couleurs sont un peu moins vibrantes que les Staedtler, mais c’est un très très beau set de feutres à l’encre de chine.
A noter, je vous conseille fermement de stocker ces feutres à l’horizontale pour qu’ils restent bien beaux (idem pour les autres de la gamme Pitt Artist) : j’ai des Lyra Aquabrush duo que j’ai conservés à la verticale, et cela a altéré les couleurs et les pointes…

En termes d’alternatives, tout set de feutres convient : j’ai notamment un set de feutres Stabilo que j’utilise pour tracer la grille de ma vue mensuelle et ils sont très bien ! A noter, il existe aussi des feutres qui ont à la fois une pointe pinceau et une pointe feutre, ce qui peut être une bonne alternative (voir du coté des Tombow dual brush, Lyra Aquabrush duo, etc.).

Le masking tape

Mnemosune materiel bujo 4

Le masking tape fait partie de ces choses jolies dont je ne savais pas trop quoi faire et qui ont maintenant une utilité dans mon bullet journal (entre autres) : j’ai donc utilisé ceux que j’avais dans mon stock pour catégoriser mes pages (cf. image ci-dessus *).

C’est complètement facultatif et vous pouvez le remplacer par du feutre, des petits coins de couleur, des marque pages (type post-it flags, avery page flags, etc.) selon vos besoins.

Sources de mes masking tape, du haut vers le bas :

  • Lovely dozen #5 (c’est dire si je l’ai depuis longtemps celui-là !). Il y a le même genre sur le site yozocraft.com, c’est du fabric tape (= du tissu collant)
  • Chouette kit # 8
  • Chouette kit (mais je n’arrive pas à me rappeler lequel, peut être le 8 aussi…)
  • Lovely dozen #3
  • Les quatre derniers viennent, je pense, du site maskingtape.fr et faisaient partie d’un set avec un autre rouleau, plus large, de couleur corail.

Voilà pour le matériel que j’utilise au quotidien, ou presque, pour mon bullet journal.

Comme je vous le disais en début d’article, mis à part un carnet et un stylo, vous n’avez besoin de rien d’autre pour faire un bullet journal : il n’est pas nécessaire d’avoir des outils chers pour qu’il soit joli, ni d’avoir une foultitude de stylos pour que le système soit efficace, c’est un choix personnel en fonction de ce que j’aime et de mon budget, libre à vous d’adapter le système à votre personnalité, votre système et vos contraintes !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en faire part, j’essaierai d’y répondre dans la mesure du possible. Et si vous avez raté la présentation de mon bullet journal, vous pouvez y accéder ici.

Bonne journée !

* Pour ceux qui se posent la question de « Kinésiologie » ce sont les cours que j’ai pris pendant deux ans. Si cela vous intéresse, je peux faire quelques articles là-dessus pour expliquer ce que c’est.

4 thoughts on “Le matériel que j’utilise pour mon bullet journal

    1. Comme je le disais dans mon premier article sur le sujet, je ne trouve pas que cela prenne tant de temps que cela, ça dépend de ce que tu veux y mettre en fait !
      Je crois que le mien est assez fourni, mais tu peux faire des choses plus simples.
      En tout cas, l’important, c’est que ton choix te convienne 🙂

  1. Merci pour ce partage. Je viens de commencer le mien, il est pas encore au top. Je pense que je vais investir dans un stylo noir et un ou deux masking tapes de couleur pour égayer un peu.

    1. Avec plaisir !
      Je n’ai pas montré de photos de quand j’ai commencé à utiliser le bullet journal, en tout cas c’était bien loin de ce qu’il est aujourd’hui !
      Je pense que pendant un ou deux mois, tout était au stylo noir avec un peu de masking tape pour les collections, mais rien de bien « décoré ».
      Maintenant il y a plus de couleurs, ce qui me convient mieux, d’ailleurs l’important c’est qu’il te plaise à toi et te soit utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.