Cette semaine, elle est chargée. Je parle rarement boulot pour plusieurs raisons, mais là c’est un peu différent. Un an et demi (ou presque) que j’étais sur cette mission, et aujourd’hui c’est le clap de fin. Demain, retour dans ma société.

Alors lundi, il y avait goûter de départ avec les collègues de travail et j’ai donc passé tout le week end à cuisiner des petites douceurs : cookies beurre de cacahuète – chocolat, tartelettes coco et muffins butternut-amandes.

gouter-departJ’avais tablé sur un peu plus de 30 personnes à nourrir et mardi midi, il ne restait absolument plus rien (et pourtant, je crois que les quantités étaient astronomiques). Le goûter a été convivial comme je l’espérais, beaucoup ont fait le déplacement (y compris quelqu’un qui était en vacances, coucou à toi si tu passes par là) ce qui m’a fait énormément plaisir.

Je crois que c’est quand on part qu’on se rend compte qu’on est attachés aux gens, qu’on prend toute la mesure du vide quand ils ne sont pas là.

Hier, dernier repas d’équipe, une ultime réunion téléphonique. On m’invite à rejoindre une partie du plateau, il y a plein de monde, mince, qu’est-ce qui se passe ?

Je n’avais pas prévu ça. Je n’y avais pas pensé.

cadeaux-departPour mon départ, les collègues se sont cotisés pour m’offrir un cadeau. Des bonbons, une peluche Totoro et un porte monnaie, des livres de dessin, un guide sur la Thaïlande, une mallette de dessin et puis une carte avec plein de chouettes mots.

Je ne croyais pas que mes collègues me connaissaient si bien. Un petit discours avec les mots qui ne sortent pas, la ronde des mercis, un peu (beaucoup ?) d’émotion. J’ai pensé à ceux qui n’ont pas pu être là parce qu’en réunion sur le terrain ou en vacances, ceux qui étaient partis mais que j’ai côtoyés.

Aujourd’hui, fin du transfert de compétences, paquetage des affaires et une dernière ronde des bureaux pour dire au revoir.

Quand je suis arrivée là bas, jamais je n’aurais cru que j’aurais eu les larmes au bord des yeux en rendant mes affaires. Et puis finalement, j’ai appris à connaître les gens, les habitudes, la vie sur un grand plateau, plein de choses. Et je veux simplement me rappeler que j’ai vécu une chouette année.

Maintenant, de bien belles choses et des personnes adorables m’attendent, je le sais. Mais cette semaine là je veux m’en rappeler comme étant un tournant : celui où j’ai (enfin) compris qu’on m’appréciait, même si ces personnes là ne me voyaient que dans le cadre du travail. Et que mon rire qui transperce les murs dont j’ai parfois si honte, en fait, ben tout le monde l’aimait bien.

Et tout ça, c’est bien de le comprendre je crois.

Bonne journée !

5 thoughts on “Partir

  1. Haaa !
    C’est trop bien pour toi / trop gentil de tes collègues ces petits cadeaux !
    J’avoue ça devait être carrément émouvant, j’aurais pleuré comme une madeleine je crois… Ca doit vraiment faire plaisir en tous cas, et donc : keep on laughing ! 😉
    Bisous

    1. Ben j’avoue qu’une fois partie, dans la voiture, j’en menais pas trop large…
      Oui c’est touchant, ça fait plaisir, de petites preuves d’affection font toujours du bien !
      Je vais essayer de suivre ton précepte 🙂
      Bisous ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.