Mnêmosunê

Les petits riens forgent de belles existences…

La méditation

Depuis mon premier cours de yoga à Montréal à 2005 et surtout depuis le début de ma thérapie, je voulais m’essayer à la méditation. J’y voyais un moyen d’apaiser mes angoisses, de relativiser, de me calmer et de me recentrer sur l’essentiel, le moment présent, la vie telle qu’elle est réellement et pas seulement telle qu’elle est dans ma tête, sous la lumière des interrogations sur le passé et sur le futur, et donc sans vraiment y prendre part.

Mais vous ne trouvez pas que c’est un petit peu impressionnant la méditation ?

Moi si.

J’avais un peu peur de la concentration que cela nécessitait, je ne savais pas par où commencer, combien de temps pratiquer, ni où, ni à quel moment de la journée… Encore un flot de questions. Un de ces flots qui paralyse parce qu’on ne sait plus, finalement, quoi faire en premier, alors du coup on ne fait rien.

Source : Chopra.com

Source : Chopra.com

Tout ceci me freinait jusqu’il y a peu, jusqu’à ce que je lise cet article et que je me lance dans le circuit de 21 jours de Deepak Chopra et Oprah Winfrey, Expanding your hapinness.

Oh bien sûr, les premiers temps n’ont pas été faciles, toutes ces questions et pensées qui n’avaient de cesse de revenir… Mais je me suis dit que cela n’était pas grave, que l’important c’était d’essayer, de laisser la porte ouverte et d’y jeter un coup d’œil pour voir ce que cela faisait au fond de moi.

Alors pendant ces 21 jours j’ai pratiqué, avec mon niveau, avec mon état du jour, sans mal me juger : ce que je faisais, même si effectivement j’arrivais péniblement à méditer 1 minute sans que mon esprit ne divague, c’était bien. Bien pour moi.

Je crois que j’ai commencé à ressentir les « effets » au bout d’une semaine : je ne vais pas vous faire croire que j’étais incroyablement zen et que je prenais tout avec un détachement de moine bouddhiste, ce serait faux, mais en tout cas je commençais à voir les choses sous un autre angle.
J’étais un petit peu plus calme, un petit peu plus à l’écoute de moi-même et non plus simplement manipulée par des pensées parasites.

Au bout de deux semaines, le sentiment de calme s’est encore un petit peu plus propagé, malgré les épisodes un peu plus difficiles, de ceux où on a été pris dans le flot des urgences qui ne sont pas si urgentes que cela, et où on ne trouve, presque misérablement, que ces quelques minutes avant de se coucher, complètement moulue, pour faire de la méditation.

A la fin des trois semaines, j’étais convaincue que la méditation me faisait du bien. J’avais réussi à prendre une distance saine avec les impératifs de mon travail et les charges émotionnelles liées, je me concentrais plus sur l’essentiel, sur ce qui avait de l’importance pour le chemin que je voulais arpenter, l’orientation que je voulais donner à la vie. C’est à peu près à ce moment là que j’ai pris des décisions pour moi et pour moi seule et que j’ai commencé à me donner le droit de décider.

Comme je voulais pérenniser la pratique, j’avais consciencieusement noté tous les mantras dans l’ordre, leur signification et le thème de la journée. Alors avec ma petite liste, je pratiquais tranquillement dans mon coin, en refaisant patiemment les jours les uns après les autres. Et si je ne savais plus à quel jour j’étais la veille, je recommençais depuis le début.

Je n’ai pas été si régulière que cela, je n’ai pas médité tous les jours. Loin de là ! La spirale du travail et des heures supplémentaires est passée par là et avec elle la repriorisation des activités de mes soirées. Mais de temps en temps, j’ai trouvé ou plutôt j’ai fait de la place pour cela.

Là encore, pas de culpabilité : ce que je faisais, c’était bien, c’était pour moi et je le faisais avec mes moyens. Rien de plus, rien de moins.

source : Choprah center

source : Choprah center

Si je vous parle de tout cela, c’est qu’il y a quelques jours j’ai reçu un mail pour m’avertir qu’une nouvelle session de méditation de 21 jours de Deepak Chopra et Oprah Winfrey, Energy of Attraction, commençait lundi prochain, le 3 novembre.

Je n’ai même pas réfléchi 3 secondes, je me suis inscrite immédiatement et j’ai hâte que le programme commence.

Je ne sais pas si parmi vous qui me lisez il y en a qui sont intéressés par la pratique de la méditation, mais si vous comprenez l’anglais (en fait le plus important c’est de comprendre le mantra et comment cela se déroule, le bla-bla à côté est intéressant et apporte des informations, mais vous n’en avez pas besoin pour pratiquer), ce programme est un bon moyen de s’initier ou, pour ceux qui pratiquent déjà, d’avoir un fil conducteur pendant 21 jours.

Côté pratique, c’est assez simple : il suffit juste de s’enregistrer, c’est gratuit, et tous les jours on reçoit dans sa boite mail un lien vers la méditation du jour, qui reste accessible pendant 3 jours. La séance commence par 2 minutes environ de discours d’Oprah sur le thème du jour, puis Deepak en parle à son tour en allant un peu plus en profondeur dans la philosophie et la psychologie (accessible, ne vous inquiétez pas) et enfin il y a la méditation. Deepak nous guide (et sa voix elle-même est déjà un apaisement pour moi) : respirer calmement, considérer la pensée du jour puis le mantra que l’on va répéter dans sa tête pendant 10 minutes, jusqu’à ce qu’une petite cloche tinte doucement et que l’on prenne le temps de « sortir » de la pratique méditative.

Je ne sais pas si vous vous lancerez, mais si vous le faites, je me permets de vous donner deux petits conseils.

Le premier, c’est de ne pas méditer avant de vous coucher, si vous le pouvez. Personnellement j’ai trouvé beaucoup plus agréable de méditer directement à mon retour du travail, cela me permettait de faire une vraie scission entre la journée au boulot et la soirée pour moi. Alors que quand je méditais juste avant de me coucher je luttais pour ne pas m’endormir ou il m’arrivait d’avoir envie que cela passe plus vite pour ne pas « perdre » de précieuses minutes de sommeil.

Le second, c’est de le faire avec bienveillance : vous le faites pour vous, il n’y a pas plus d’objectif que de prendre quelques minutes pour soi. Si on ne « tient » pas une minute sans pensées parasites, ce n’est pas grave. Si on s’endort, ce n’est pas grave. Pas de pression, juste se donner l’opportunité de prendre soin de soi, tranquillement.

On se retrouve lundi prochain pour méditer ensemble pendant 21 jours ?

Bonne journée !

PS : Mots écrits sur Your Song, reprise par Ellie Goulding. J’aime beaucoup, elle m’émeut cette chanson, et la voix d’Ellie, l’arrangement, vraiment, ça me plait, ça me touche.

 

Tagged as: , , , , , ,

9 Comments

  1. Coucou ! Ah, justement, j’allais bloguer ces jours-ci sur ce que la méditation a changé en moi ces trois derniers mois! Et donc ton article tombe à pic. Je suis heureuse de savoir que cela t’a fait autant de bien, surtout lors de la premiere cession (I mean, le premier mois) C’est toujours difficile d’y rentrer corps et âme du premier coup alors je dis chapeau ! (Moi, il m’a fallu une bonne année avant de voir des résultats satisfaisants !)

    Bref, tout cela pour dire que I’m IN pour la prochaine cession et puis, faut que je blogue aussi .. ^^
    Bon week-end !

    • Hello !
      J’avoue que j’ai été assez surprise de ressentir les « effets » si vite ! Après j’ai un certain « entrainement », parce que ma thérapeute me traite parfois par l’hypnose et que j’ai appris à m’auto-hypnotiser, que je fais de temps en temps de la cohérence cardiaque…
      Avec le yoga et le qi-gong je pense que tout ça a fait un terrain favorable.
      Maintenant mon objectif, c’est de remettre tout ça sur les rails et d’être plus régulière, parce que vraiment ça me fait du bien :-)
      Well, if you’re in, « see you » on Monday !
      Bon week end Céline, à bientôt !

  2. Ah cette chanson ! Je ne connaissais pas cette version, elle est jolie mais, en ce moment, j’ai besoin de quelque chose de plus péchu… La période « minette-partie-pour-toujours » n’est pas finie, la tristesse est toujours là et, donc, ce genre de chanson ne m’aide absolument pas en cette période. Bref.

    Il est bien ton article sur la méditation !
    Je serai freinée par la langue anglaise. Je la comprends bien mais cela nécessite une belle concentration quand même. En revenant du boulot, je veux juste décompresser sans refroncer les sourcils et le front ;-)

    • Oh ben oui je me doute bien que la musique n’est pas suffisamment gaie pour ce que tu vis en ce moment ! Mais comme je trouvais l’adaptation réussie, je me suis dit que je pouvais partager.
      Merci pour l’article. Je comprends que la langue puisse gêner. Après comme je disais, si tu ne comprends pas le monologue introductif, honnêtement, ça ne t’empêchera pas de méditer. Le seul truc à comprendre si on veut être basique c’est le mantra, qui est écrit dans le mail que tu reçois tous les jours.
      Et puis bon, après, c’est peut être pas le moment pour toi, si jamais tu dois y venir tu trouveras le moyen qu’il faut, j’en suis convaincue :-)

  3. Je me suis aussi mise à la méditation il y a peu de temps ! Pour moi le déclic ça a été mon ami Yoann, qui me tannait depuis des années pour que je médite, et avec qui j’ai repris contact. Il m’a conseillé de méditer en priorité le matin parce que d’après lui c’est le matin que c’est le plus bénéfique, mais le problème c’est que je me lève en retard le matin et donc pas le temps !
    Avec ma psy on a parlé de mon incapacité à me lever à l’heure et on en a conclu que c’était probablement le manque d’un moment rien qu’à moi occupé à ne me faire que du bien qui me poussait à profiter d’être au chaud sous la couette le matin au réveil. Et que méditer était probablement une bonne idée, mais du coup à faire le soir pour avoir eu mon moment à moi et ne pas avoir besoin de le grappiller le matin.
    J’ai médité assidûment tous les soirs pendant une semaine, et pour ce qui est du réveil le matin, l’effet s’est fait sentir le premier jour : 15 minutes de meditation le soir c’est au moins 15 minutes de gagnées le matin parce que j’arrive à me réveiller et me lever dès que je me réveille au lieu de vouloir me rendormir. Pour le reste j’ai pas trop senti de différence à part que j’ai bien l’impression que mon eczéma s’est calmé pendant cette semaine-là.
    Depuis j’ai du mal à trouver la motivation pour le faire assidûment mais j’y travaille. Rien que pour le réveil le matin ça vaut le coup !

    • Ah oui la méditation c’est vraiment une parenthèse pour soi, c’est agréable ! C’est chouette que cela t’apporte des bienfaits des le départ !
      Si tu veux, tu peux toujours commencer le programme, chaque jour est disponible pendant 3 jours je crois, c’est donc encore temps de s’y mettre ! Et puis l’avantage, c’est que tu n’as à t’occuper de rien, c’est la méditation qui vient à toi :-)

  4. La méditation m’apporte beaucoup aussi. C’est une méthode qui marche bien pour calmer le flot des pensées (qui va très vite chez moi !). Mais, il n’est pas toujours facile de se motiver. Le cycle de 21 jours dont tu parles m’a l’air d’être un support efficace pour maintenir sa pratique. Je vais jeter un oeil. Sais-tu si on peut prendre le truc en cours de route ?

    • Oh oui tu peux prendre le truc en route, bien sûr ! Tu n’auras pas accès aux premiers jours car les méditations sont accessibles pendant 3 jours, mais tu pourras commencer avec le jour 3 je pense.
      J’espère que cela te fera du bien !
      Bonne méditation, merci de ton passage :-)

Trackbacks

  1. ** En 2014 ** | Mnêmosunê

Leave a Response

:-) :( :(( :? 8) :D :P :oops: :cry: :wink: :love: X( :x