Mnêmosunê

Les petits riens forgent de belles existences…

Petit bonheur du matin #36

Aujourd’hui je ne faisais pas le pont, par choix.

Oh bien sûr j’aurais pu poser la journée, mais pour l’instant je garde mes jours de congés pour des perspectives plus excitantes qu’un long week-end de novembre (= des congés en Décembre) (il faut que je m’occupe de les organiser d’ailleurs, mais ça promet d’être super chouette).

Et puis aujourd’hui c’est une des (rares) journées où je ne suis pas en mission mais dans ma société, où je peux voir mes collègues et j’aime bien ces journées là. Mes collègues ils sont super gentils et rigolos, c’est sympa de travailler ensemble. Alors j’étais contente d’y aller vous voyez.

C’était sans compter l’idée de mon chef.

Mon chef, il ne travaillait pas aujourd’hui normalement. Et pourtant, hier il avait envoyé un SMS à ceux qui travaillaient aujourd’hui pour dire qu’il allait passer nous faire un coucou, avec un petit quelque chose.

Mon chef, quand il dit quelque chose, il le fait, et bien.

Mnemosune-bonheur-matin-36

Mon chef, pour nous donner du courage parce qu’on ne faisait pas le pont, il nous a ramené un coulant au chocolat. Fait maison. Par lui.

Il nous l’a servi, et on en a mangé tous ensemble pour le café / thé de 9h30. Parce que, dans ma société, le matin, à 9h30 tapantes, tout le monde va dans l’espace cuisine et on prend le café tous ensemble. C’est une idée de mon chef. Et pour ceux qui sont plus ou moins loin et qui le peuvent, on fait une vidéo conférence. Ça aussi c’est une idée de mon chef.
Quand je vous dis qu’il ne fait pas les choses à moitié…

C’est le genre de rituels que j’aime bien. C’est comme le Noël qu’on fait tous ensemble, où avec un collègue on décore le sapin depuis pratiquement 6 ans, ou le restaurant pour l’anniversaire de la société. Depuis que je suis là, à chaque fois que j’ai pu, j’y étais à ces rendez-vous.

Et puis vous savez, il était vraiment bon ce coulant au chocolat. Et comme il en restait, j’ai même pu en manger au goûter.

Ce coulant au chocolat, et tout ce qui allait autour, bien plus qu’un petit bonheur du matin, ça a fait ma journée.

Merci chef.

Bonne journée !

Tagged as: ,

8 Comments

  1. Ah ca c’est génial au travail, pour avoir une bonne ambiance ! En Suède il existe le mot fika http://fr.wikipedia.org/wiki/Fika_%28pause_caf%C3%A9%29 qui décrit bien ces pauses café (ou rdv privés).

    Bonne journée !

  2. Il déchire grave du choco, ton chef! J’adore, le monde tournerait plus rond si tous les chefs pratiquaient la pause-partagée-forcée.
    Chez nous le chef n’a pas trop ce genre d’attentions, alors on se les fait nous-mêmes : on a créé un tableau excel pour chaque rentrée, et chaque collègue est inscrit pour une semaine. Cette semaine-là, l’inscrit doit amener gâteau/crêpe/chocolat/gaufre/régalade (au choix selon l’inspiration), le jour qu’il préfère. C’est drôle, du coup, chaque semaine, tout le monde dit, qui est de gâteau, qui est de gâteau, alors, c’est quand, c’est quoi? Et cette préoccupation des plus capitales est dans toutes les conversations. L’année dernière j’avais lancé l’idée d’ajouter une colonne au tableau : les ingrédients imposés. Un par semaine. Chocolat, noix, vanille, rhum, je te laisse imaginer, nous n’avons pas eu de mal à en trouver un par semaine pour toute l’année. Cela ajoute une contrainte, madame aime le risque. Mais c’était chouette et le jeu continue. Cette année on a même corsé la difficulté en ajoutant parfois un titre de film. Le mien, j’écrirai peut-être quelque chose dessus quand son heure viendra, parce que je me demande bien ce que je ferai de lui!
    Voilà, Josette raconte sa vie a fini, je suis désolée de spoiler ton (super joli chou doux) blog avec mes lignes blablateuses, mais que veux-tu, avec toi je suis bavarde, c’est ainsi :-) Plein de bisous et bonne soupe Mnémo!

    • Mais oui il déchire grave mon chef ! Chez nous la pause ensemble, ça s’appelle « la pause syndicale du patron » et personne ne se fait prier, même quand il n’y a pas de gourmandises ! :-)
      Votre idée de tableau semaine, elle est géniale ! J’adore ! J’ai hâte de voir ton article alors, ça doit pas être évident avec un titre de film ?!
      Nous on ramène des trucs à grignotter quand on rentre de vacances ou quand il y a des événements très stressants aussi. Et puis parfois pour rien, juste comme ça.
      Et c’est super chouette !
      Ah mais pas de problème Cél pour les longs commentaires, tu sais bien qu’on aime bien ça ici. Et puis j’avais dit que les commentaires plus cours et sans parenthèses superflues, on verrait ça au programme de 2028. D’ici là, on aura eu le temps de voir si cette idée est viable et utile ou non.
      (Merci pour le « super joli chou doux blog » = :love: )
      Et oui, soupe ce soir, je tente la courge-coing d’Hélène, une grande première pour le coing et moi :-)
      Plein de bisous à toi aussi !

  3. Eh bien il devrait donner l’exemple à d’autres ;-)
    Parce que un chef comme ça, faut le garder.

    Attention, je ne dis pas que je suis mal lotie où je travaille. Loin de là. J’ai la chance de bien m’entendre avec ma direction et que tout se passe bien.
    Juste que quand j’entends le discours de certaines copines, ben, je me dis que ton chef aurait tout à apprendre à ceux là !

    • Oui c’est vrai que dans mon entourage j’ai aussi des proches qui ont une hiérarchie bien moins sympathique que la mienne, ce qui me permet de relativiser quand parfois c’est un peu difficile au travail (parce que c’est comme partout, parfois c’est moins rigolo et on a juste envie de rester sous la couette !).

      Mais je crois aussi qu’il y a une question de taille : on est une petite société, je fais partie des anciens qui étaient là alors qu’on était 3 fois moins nombreux… Ça doit jouer aussi pour l’aspect convivial :-)

      Et même si on n’est pas toujours d’accord avec mon chef, on s’écoute mutuellement, c’est vraiment chouette comme rapports :-) .
      Alors oui je le garde !

Leave a Response

:-) :( :(( :? 8) :D :P :oops: :cry: :wink: :love: X( :x