5 astuces pour Inktober

Si vous faites partie ou suivez de plus ou moins loin la communauté d’artistes sur les différents réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que Inktober se profile à l’horizon.

Inktober est un challenge créé par Jake Parker en 2009. A la base pour son propre usage, le challenge a pour objectif de faire un dessin à l’encre par jour pendant le mois d’octobre.

Le site officiel propose une liste de thèmes pour chaque jour, d’autres artistes créent les leurs, chacun participe un peu comme il veut finalement.

Bien entendu, Intkober est un challenge, il n’est donc pas si évident que cela de faire un dessin par jour pendant tout le mois d’octobre. Aussi je vous propose mes 5 astuces : elles ne sont sans doute pas révolutionnaires, en revanche je peux vous assurer qu’elles m’ont aidé à faire un dessin par jour pendant le mois d’octobre en 2018 et 2019 !

Astuce n°1 : préparer son matériel

Cela semble sans doute très trivial de le préciser, mais avant tout challenge, il me semble fondamental de faire une revue de son matériel et de le tester, pour déterminer ce que l’on va utiliser pendant 31 jours.

Il est bien entendu possible de changer d’avis en cours de mois, la police des challenges artistiques ne va pas débouler chez vous pour cela, en revanche il est un peu plus ardu de bien commencer le challenge quand on se met au travail à 22h et qu’on se rend compte que le papier qu’on a choisi fait baver notre encre favorite !

dessin Inktober 2019 fantôme sous le gui

Et tant qu’on y est, quitte à revoir son matériel, autant s’assurer que l’on a du matériel de rechange, notamment pour les stylos à encre de chine qui vont sans aucun doute vite se retrouver à sec !

Pour le challenge en lui même, inutile d’investir dans des matériaux excessivement chers : je vous conseille d’utiliser ce que vous avez déjà (encore mieux, quelque chose que vous avez déjà utilisé !).

Cette année, j’hésite encore un peu quant aux encres que je vais utiliser (dilemme entre le combo encre + pinceau et les stylos qui me sont un peu plus familiers), en tout cas je ne rachète rien, sauf de quoi remplacer les encres qui seraient épuisées !

Astuce n°2 : être raisonnable

Cette astuce là, c’est pour tous les artistes perfectionnistes (c’est-à-dire tout le monde) : se lancer dans un challenge, c’est aussi prendre en compte ses contraintes.

Et il y en a beaucoup, telles que le travail, les études, le temps passé avec les proches, les besoins en termes de sommeil, le temps passé à faire la cuisine, etc.

Toutes ces contraintes vont impacter la manière dont on aborde le challenge : quel est le temps que je peux raisonnablement dédier à un dessin chaque jour ?

dessin Inktober 2019 fantômes fleurs

A vrai dire, la durée que vous y passez n’a pas vraiment d’impact sur les bénéfices que vous tirerez du challenge : je l’ai fait en passant 10 minutes sur chaque dessin et je n’ai pas moins appris que lorsque je dessinais entre 30 minutes et 1 heure sur chaque page.

L’autre chose qu’il me semble intéressant de prendre en compte, c’est le niveau : quand on débute avec une technique, il est moins évident de réaliser des pièces élaborées. Inutile de se frustrer avec des attentes inatteignables !

Astuce n°3 : faire des recherches

Cette astuce ne conviendra pas à tout le monde, pourtant un peu de travail préparatoire ne peut pas nuire parfois.

Qu’il s’agisse de regarder les techniques pour les matériaux que vous aller utiliser, de fouiller dans vos carnets de croquis pour voir si des compositions vous attirent, ou de collecter des références, il peut être intéressant de préparer son thème (si vous en choisissez un), ou même les sujets si vous utilisez la liste de sujets officielle (ou une autre non officielle).

dessin Inktober 2019 fantôme cimetière

Cette année, par mesure de précaution, j’ai fait quelques recherches au cas où je voudrais me lancer dans des portraits d’après photo. En furetant sur Pinterest j’ai trouvé des photos de couples mignons que j’ai mis dans un classeur d’images si jamais je me décidais à les utiliser pour Inktober (ou pour un autre challenge, ou juste pour le plaisir d’ailleurs).

Je conseillerais simplement de ne pas trop passer de temps sur les productions d’autres artistes, pour éviter le piège oh combien dévastateur de la comparaison !

Astuce n°4 : l’anticipation et le rattrapage

Ce n’est pas parce qu’il y a un challenge que de manière tout à fait magique les planètes vont s’aligner et que aucun imprévu ne viendra perturber le planning que l’on s’est donné.

Voire même, on sait déjà, d’avance, qu’il y a des jours où dessiner sera un peu plus ardu, parce qu’il y a l’anniversaire de la tante Jeanne, que l’on part en week-end à Granville ou que, comme tous les ans, la gastro va débarquer dans le foyer sans crier gare, certes, mais en nous clouant au lit (ou aux toilettes).

dessin Inktober 2019 fantôme bain

L’an dernier, j’étais invitée à un mariage à Montréal pendant Inktober et j’ai utilisé cette astuce plusieurs fois, plus ou moins sciemment d’ailleurs.

Certains jours j’étais particulièrement inspirée alors j’ai fait plusieurs dessins d’un coup, ce qui me permettait d’avoir des jours sans dessin, et d’autres j’ai rattrapé les dessins que je n’avais pas pu faire en temps et en heure.

J’ai aussi vu des artistes qui préparaient leurs dessins en avance de phase, soit en faisant des croquis de recherche préliminaires ou en faisant le crayonné de chacun de leurs dessins du mois.

Ce n’est pas mieux, ni moins bien, ni triché, ni quoi que ce soit : faites ce la manière qui vous permettra d’apprécier le challenge !

Astuce n°5 : apprécier et jouer

Enfin, un petit rappel : Inktober est certes un challenge, mais un challenge où la seule chose à gagner c’est de la pratique et de la connaissance de soi.

On n’est pas moins artiste parce qu’on ne « finit » pas Inktober, on n’a pas moins de mérite parce qu’on fait son dessin en 5 minutes chaque jour, notre art n’est pas moins bon parce qu’on utilise un bic trouvé par terre et du papier imprimé sur un coté.

dessin Inktober 2019 fantôme plante

La première fois que je me suis lancée dans Inktober, j’ai passé la première semaine avec un stress terrible, que je m’étais mis toute seule comme une grande, parce que je voulais suivre un thème (la résilience, quitte à prendre un thème, autant prendre quelque chose de difficile !) et que je voulais absolument faire une illustration détaillée format A5 par jour.

Tout cela en travaillant et en ayant aucune pratique des stylos à encre de Chine. Inutile de préciser que j’étais dans un tel état de frustration au bout de quelques jours que j’étais prête à tout arrêter…

Jusqu’à ce que je me rappelle que je le faisais principalement pour progresser dans ma pratique et que je lâche un peu de lest : je me suis mise à m’amuser la plupart des jours (parce que, on ne va pas se mentir, il y a des jours avec et des jours sans !) et cela m’a permis de faire 31 dessins à l’encre.

Voilà les 5 astuces que je pouvais vous donner pour Inktober, en espérant qu’elles vous soient utiles. Si vous êtes intéressés par les retours d’expérience en termes de challenges artistiques, vous pouvez aller voir mes articles sur #MerMay 2019 et sur #AbstractJanuary 2020.

Et vous, quelles sont vos astuces pour Inktober ?

Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.