De bric et de broc #5

Dimanche,  j’avais envie de faire un brin de pâtisserie. Je n’avais pas grand chose à disposition et pourtant envie de me mitonner quelque chose. Je me suis alors rappelée que Laura m’avait donné quelques petits livres dont un sur le brunch. Je me suis dit que j’y trouverais bien quelque chose qui me ferait envie (et au pire, ce ne sont pas les livres de cuisine qui manquent chez moi !).

Brunch du mondeJ’ai donc ouvert le petit livre et j’y ai trouvé une recette de madeleines au citron et au safran. Pas de safran chez moi, mais j’avais le reste des ingrédients et les madeleines au citron me tentaient bien. Ni une, ni deux, je me suis mise aux fourneaux.

Madeleines au citronQuelques temps plus tard, les madeleines sortent du four. Elles sont très bonnes mais… Où est la bosse caractéristique des madeleines ?
J’avais lu quelque part (mais je ne sais plus où, forcément…) que pour qu’elles aient une belle bosse, il fallait un choc thermique (pâte froide + four chaud). J’ai respecté à la lettre la recette et pourtant la bosse s’est faite plus que discrète.

Madeleines au citronIl y aurait-il des pros de la madeleine qui passeraient ici ? Quelqu’un aurait-il des conseils à me donner pour qu’elles aient une jolie bosse ?
Enfin, mis à part la discrétion de la bosse, mes madeleines étaient bien bonnes !

bleu vaccinHier je suis allée faire un rappel de vaccin. Autant hier soir j’avais surtout une sorte d’eczéma/urticaire sur la zone, autant aujourd’hui j’ai un espèce de bleu tonitruant (et les bras blancs, mais ça, ça n’a rien à voir avec le vaccin…). Inutile de préciser que j’ai des collègues qui, lorsqu’ils me font la bise posent leur main sur mon épaule gauche (ce qui a le don de m’horripiler), que j’ai oublié de les prévenir et qu’au moment fatidique je me suis mise à hurler crier. La classe quoi.

Femmes qui courent avec les loupsCe livre, je l’ai depuis un moment dans ma pile de livres à lire et pourtant je ne l’ai commencé que pendant mes vacances. Et depuis, je ne l’ai pas lâché, c’est un livre absolument passionnant qui mêle les contes avec un brin de psychologie. Je l’ai bientôt fini (je lis les notes en ce moment), je vous en reparlerai bientôt donc. Une vraie bonne découverte !

Et puisqu’on parle de découverte, j’ai déniché deux petits blogs vraiment intéressants pour leur créativité. Certes, ils sont en anglais, mais les images parlent d’elles-mêmes et sont inspirantes à souhait ! Je vous invite donc à parcourir Fellow Fellow et le blog et celui de Kal Barteski, [i] Love Life.

Cuisine, santé, culture et création, si ça c’est pas du bric et du broc…

9 thoughts on “De bric et de broc #5

    1. Coucou !
      Merci pour ton lien ! Dans la recette que j’ai suivie, il n’y avait pas de levure dans la liste des ingrédients, contrairement au lien que tu me proposes.
      C’est peut être de là que vient le problème !

      Merci ! :love:

  1. Pourquoi ça t’horripile les gens qui mettent la main sur l’épaule pour dire bonjour ?? Je fais souvent ça aux personnes que j’apprécie… Du coup, ptêtre qu’ils aiment pas non plus… 🙁

    1. Je n’aime pas que l’on m’impose un contact physique en plus de la bise (j’aime pas trop faire la bise, je trouve ça vachement intime mine de rien).
      Quand ce sont des personnes que j’apprécie, cela ne me dérange pas vraiment, par contre quand ce sont des personnes que j’apprécie moyennement voire pas du tout, ça m’ennuie que cette personne rentre dans ma sphère d’intimité
      (mon côté un peu sauvageonne sans doute 🙂 )

    2. Ah oui ?? Alalala, j’le vois pas comme ça… Je fais ça aux gens que j’apprécie et je pense que pour la plupart, c’est ça. Vois le comme une marque d’affection…
      Cela dit, je comprends ton point de vue. Du coup, je vais essayer de ne plus le faire de peur que les gens le voient comme toi.

    3. Comme je te le disais, ça m’ennuie surtout quand ce n’est pas quelqu’un que j’apprécie. J’aime que l’on respecte ma sphère d’intimité, le moindre contact physique peut prendre une dimension importante à mes yeux.
      Je sais que c’est une marque d’affection, mais, comme tout ce qui touche à l’affection, je n’aime pas que l’on me l’impose, j’aime décider.
      (c’est entre autres pour cela que j’ai horreur qu’un homme me fasse des avances et que cela me met mal à l’aise : c’est moi qui décide)

      J’admets cependant que c’est sans doute un brin « rigide » comme approche.

    1. Je ne souffre plus (heureusement, je l’ai fait il y a quelques temps maintenant !), par contre j’ai encore une petite « boule » dans le bras.
      En effet, le processus d’immunité doit être bien installé !

      Bon dimanche à toi aussi (pas de brunch pour moi, mais j’ai fait de la confiture par contre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.