L’amour dure trois ans – Frédéric Beigbeder

Décidément, en ce moment, je ne suis pas vraiment à la page en ce qui concerne l’actualité littéraire. Pendant quelques temps, j’ai surtout lu des livres de développement personnel ou assimilés, et ai délaissé la littérature, de quelque pays que ce soit.

Quoi qu’il en soit, ce que je vous propose aujourd’hui, c’est un livre qui n’est pas passé inaperçu ces derniers temps puisqu’il a été adapté au cinéma il y a peu…

L'amour dure trois ansL’histoire, tout le monde la connaît (ou presque): Marc Marronnier est chroniqueur mondain. Après avoir vécu l’idylle et s’être marié avec Anne, l’ennui s’installe dans le couple et, au bout de 3 ans donc, le divorce est prononcé. Le livre relate donc cette histoire d’amour, la séparation, les états d’âme de Marc suite à sa séparation, sa rencontre avec Alice, l’ensemble des tourments que le protagoniste principal rencontre finalement.

C’est le premier livre de Beigbeder que je lis, je ne suis donc pas familière de son style. Je l’ai trouvé assez incisif, cru parfois, notamment lors de la description de la phase sombre que traverse Marc. J’ai tout de même trouvé que c’était assez drôle, l’ironie est bien présente et elle se mêle bien avec le récit (p 69).

Un jour le malheur est entré dans ma vie et moi, comme un con, je n’ai plus jamais réussi à l’en déloger.

L’amour le plus fort est celui qui n’est pas partagé. J’aurais préféré ne jamais le savoir, mais telle est la vérité : il n’y a rien de pire que d’aimer quelqu’un qui ne vous aime pas – et en même temps c’est la chose la plus belle qui me soit jamais arrivée. Aimer quelqu’un qui vous aime aussi, c’est du narcissisme. Aimer quelqu’un qui ne vous aime pas, ça, c’est de l’amour.

C’est un livre que j’ai lu assez vite, pendant lequel je me suis reconnue parfois (mais pas dans la description des dîners mondains, d’ailleurs cela ne me donne pas du tout envie d’y participer, bouh !), que j’ai trouvé divertissant. Je n’ai pas vu l’adaptation au cinéma, je ne sais donc pas ce que vaut le film, mais le bouquin est bien.

Je me demande même si je ne vais pas attaquer un autre de ses bouquins… Sauf que je ne sais pas vraiment lequel choisir ! En tout cas, si vous cherchez un ouvrage accessible, divertissant et qui ne vous émotionne pas outre mesure, celui-ci est fait pour vous !

Bonne lecture !

6 thoughts on “L’amour dure trois ans – Frédéric Beigbeder

  1. Je ne suis pas d’accord avec l’extrait !
    Il y a sept mois j’aurais été du même avis que sa première phrase, mais aujourd’hui je peux dire que l’amour le plus fort n’est pas forcément celui qui n’est pas partagé. Et à mon avis ce n’est pas non plus forcément ce qu’il y a de pire. Ce doit être atroce si l’on attend désespérément que l’autre nous aime en retour ; pour ma part je n’attendais rien, je me délectais simplement de chaque petite attention qu’il me portait, du moindre contact, et rien ne m’avait fait plus plaisir que de lire le bonheur dans ses yeux alors qu’il était dans les bras d’une autre. Je garde de cet amour un souvenir heureux et beau.
    Pour moi, le pire c’est quand un amour réciproque devient à sens unique : le malaise et le doute qui précèdent la rupture sont insupportables.

    1. Je n’ai pas vraiment d’expérience de l’amour réciproque, j’ai plus celle de l’amour à sens unique. Donc je ne peux pas vraiment me prononcer là dessus.
      Je trouvais ça rigolo cette histoire de narcissisme, je ne l’ai pas prise au sérieux ! 🙂

  2. Le film est vraiment sympa !
    Moi j’aime bien les bouquins de Beigbeder. Tu peux lire 99 francs si tu veux. C’est sur le milieu de la publicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.