Mnêmosunê

Les petits riens forgent de belles existences…

Persuasion – Jane Austen

Comme je l’ai évoqué à demi mots précédemment, l’obtention de mon certificat n’a pas été le seul changement de ces derniers temps puisque j’ai quitté mon travail en négociant une rupture conventionnelle.

C’est encore un peu frais et déstabilisant, notamment parce que j’ai beaucoup d’interrogations sur ce que je veux faire et peux faire de mon avenir, et que je ne sais pas encore trop bien comment je vais m’y prendre pour arriver à enfin réaliser mes rêves (j’y travaille!).

Je suis néanmoins tellement contente d’avoir pris cette décision qui m’ouvre tout un éventail de possibilités !

J’ai donc dernièrement passé du temps à glaner des informations sur la création d’entreprise (financement, business plan, formation, aides…) et en parallèle j’ai mis mon CV sur les sites de recherche d’emploi afin de maximiser les opportunités. A partir de là, je vais voir comment m’organiser.

Pourtant, je souhaite profiter autant que faire se peut de cette période de transition et de recherche personnelle, et la lecture est une aide particulièrement précieuse à mes yeux pour changer d’air et voyager dans ma tête.

Un des livres que j’ai lu dernièrement, comme vous pouvez vous en douter, est Persuasion de Jane Austen, auteur dont j’ai beaucoup entendu parler et dont je ne connaissais pour ainsi dire, rien.

Et comme je reste convaincue qu’un petit classique ne peut pas faire de mal à ma culture et à mes envies de découverte, j’ai téléchargé l’ouvrage sur mon kindle et je l’ai lu en VO, parce que cela me permet, sinon de progresser, au moins de maintenir mon niveau d’anglais.

Persuasion, c’est l’histoire d’Anne Eliott, une jeune femme de 27 ans à la beauté fanée, en passe de devenir une vielle fille sans avenir selon les critères de l’époque, à savoir ceux du XIXè siècle.

Elle vit avec son père, un baronnet aux difficultés financières et sa sœur aînée, Elizabeth. Tous deux sont vaniteux et n’envisagent actions et interactions sociales que si celles-ci sont signes ou bénéfiques aux personnes de leur rang.

Pourtant Sir Walter (le père) se doit de louer sa maison et de partir vivre à Bath avec ses filles pour à la fois éponger ses dettes, maintenir son rang et faire bonne figure.

Cette « infortune » permettra au Capitaine Wentworth, fiancé engagé dans la marine éconduit 8 ans auparavant par Anne, persuadée par les conseils de son amie Lady Russell, de revenir sur le devant de la scène des grands de ce monde et a fortiori de la famille Eliott. Le voilà auréolé de ses succès dans la Navy et bien décidé à se marier et à s’installer avec une jeune fille.

Mais qui sera l’heureuse élue ?

Persuasion kindle

J’ai eu quelques difficultés avec les premiers chapitres du fait de la langue (je suis plus coutumière de l’anglais contemporain!) et de tous les noms à retenir, malgré tout je trouve que Persuasion est un roman dont l’ambiance m’a rapidement happée : j’avais l’impression d’être une amie discrète, observatrice des événements.

L’histoire, bien que globalement prévisible, comporte quelques rebondissements assez intéressants, des personnages variés et bien caractérisés, et présente une critique de la bourgeoisie que je qualifierais d’assez cinglante : le personnage de Mary, la sœur cadette d’Anne, qui passe son temps à se plaindre et à chercher à faire valoir son prestige est assez représentatif de cela, de même que ceux de Sir Walter et d’Elizabeth, complètement englués dans le paraître.

Le roman traite aussi, forcément, des intrigues d’influence et des impacts de conseils et autres recommandations mal avisés, ce qui lui a donné son titre, Persuasion.

Quand bien même il doit il y avoir beaucoup de choses à dire sur ce roman si on prend la peine de l’analyser et de le remettre dans son contexte, je suis restée à un niveau « loisir » et je trouve que c’est un roman divertissant, avec et esprit romantique que j’apprécie de temps à autres.

Et puis quel plaisir de voir Anne grandir, évoluer au fil des pages !

Au final, une bonne petite lecture accessible qui m’a permis de me détendre : la preuve, après l’avoir fini et avoir lu un autre livre dont je vous parlerai bientôt, j’ai depuis peu commencé Pride and Prejudice du même auteur.

Connaissiez vous ce livre ? Vous tente-t-il ?

Bonne journée !

Tagged as: , , , , , , ,

5 Comments

  1. Je me suis toujours dit que je me DEVAIS de lire un Jane AUSTEN…
    J’attends ton avis sur Orgueil et Préjugés pour savoir dans quoi me lancer…!

    • C’est exactement pareil, je me suis toujours dit « Quand même, tu devrais lire un Jane Austen » et voilà, je me suis lancée !
      Je n’ai pas encore fini Orgueil et Préjugés (que je lis aussi en VO !), je te dirai ce que ça donne !

  2. Moi j’avais lu Pride & Prejudice et aussi Sense & Sensitivity, j’avais beaucoup aimé, mais je n’ai jamais lu celui-là.
    Je vais me le noter dans la liste des « à lire ».

    Et sinon, bravo pour le boulot, c’est très très très courageux et franchement je t’admire d’avoir osé et de gérer aussi bien la transition et l’inconnu. BRAVOOOOOOO

Leave a Response

:-) :( :(( :? 8) :D :P :oops: :cry: :wink: :love: X( :x