Mnêmosunê

Les petits riens forgent de belles existences…

Miel de douche – Melvita

L’autre jour, alors que les médias ne parlaient que des résultats de l’élection présidentielle, j’étais au téléphone avec un ami, celui avec qui je suis partie à Rome en fin d’année dernière.

Pendant que les journaux parlaient du programme du nouveau président, nous, on parlait d’amour.

Pas de nous deux, même si on s’aime beaucoup, plutôt du dernier événement concernant celui que je pensais pouvoir être potentiellement mon amoureux et, surtout, de l’amour de soi.

J’étais triste ce jour-là parce que le garçon que j’aime beaucoup en « secret » (= il n’est pas au courant) s’est avéré être déjà en couple (et je me félicite d’avoir mené mon enquête !).

J’étais aussi en colère, parce que ces dernières années c’est arrivé souvent que les garçons qui me plaisent ne soient pas célibataires (bon comme ça on dirait que ça arrive tout le temps, en vrai sur ces 4 dernières années c’est arrivé 2 fois) (mais il n’y a eu que 3 garçons qui m’ont plu aussi…) (donc bon…).

Bref j’étais triste et en colère, un peu angoissée aussi parce que, comme on me le fait remarquer souvent, à mon âge c’est pas normal d’être dans ma situation, il paraît, et puis aussi, soyons honnêtes, si jamais je veux des enfants (c’est pas encore décidé) (je veux dire, c’est une décision de couple à mes yeux) (non ?) va falloir quand même se presser un peu.

J’ai donc pleuré, parce que je le vivais mal (et que j’y ai beaucoup cru à cette histoire avec ce garçon), puis j’ai écouté l’ami me parler, me réconforter et me donner des conseils.

Et finalement je lui ai dit que le fond du problème, en fait, c’est surtout que je m’aime pas trop (je dis « pas trop » parce que j’ai déjà, depuis des années, commencé à aborder le sujet et à faire des choses, mais c’est un sujet de fond qui prend du temps, et que j’ai souvent tendance à délaisser…).

Il était d’accord avec moi sur l’analyse de la cause, et quand on y pense ça fait du sens : pour savoir aimer et laisser l’Autre nous aimer, cela passe par une relation d’amour avec soi-même.

Après avoir raccroché j’ai attrapé mon journal et le stylo qui va bien, et j’ai réfléchi à ce que je pouvais faire, pour améliorer un peu tout ça.

J’ai choisi d’orienter mon regard encore un peu plus vers la reconnaissance que j’éprouve quant aux petits plaisirs du quotidien, et ainsi développer une vision plus positive des choses. En parallèle de cela, je mets en place quelques outils (pleine conscience, routines, planification pour ne citer qu’eux) qui devraient aider à la mise en place de ces pratiques.

Aujourd’hui donc, un petit plaisir du quotidien, la douche du matin, avec un nouveau compagnon, ce gel douche de Melvita.

A l’origine je voulais racheter celui à la rose, et puis celui-ci m’a attirée, peut-être parce que je suis dans une période « miel » en ce moment, alors je l’ai acheté.

Toujours est il que, même s’il n’est pas « de saison » (il représente l’automne), c’est un produit vraiment réussi, comme celui à la rose : le parfum est doux et enveloppant sans être écœurant, la formule est douce, la texture juste comme il faut.

Je l’aime bien, c’est un bon produit pour se réveiller tranquillement sous la douche.

Un petit plaisir que je m’octroie tous les matins donc, un petit geste d’amour.

Et vous, quel est votre petit geste préféré pour vous témoigner de l’amour, pour prendre soin de vous au quotidien ?

Bonne journée !

Tagged as: , ,

1 Comment

  1. Je note la référence pour un jour où j’aurai un peu diminué mon stock de gels douches. Et sinon, je te fais des bisous et je pense tout plein à toi.

Leave a Response

:-) :( :(( :? 8) :D :P :oops: :cry: :wink: :love: X( :x