Les petites poires

L’autre jour, en faisant mes courses à la Biocoop, je suis tombée nez-à-nez avec des petites poires. De toutes petites poires, plus petites que les figues que j’ai acheté le même jour (mais les figues étaient vraiment charnues aussi).

Quand je vais à la Biocoop de toute façon, je repars toujours avec quelque chose que je n’avais pas prévu d’acheter. C’est comme cela qu’il y a quelques semaines, je suis revenue avec des graines de Chia, mais sans le miso qui était juste à côté et qui, lui, était sur ma liste (un jour je vous raconterai à quel point j’adore le miso, mais là on parle de poires et je ne suis pas sûre que ça aille très bien ensemble).

Depuis je m’amuse avec mes graines de Chia, j’essaie de les apprivoiser, bref, je fais ma petite tambouille.

petite-poire(Le chocolat c’était pour l’échelle) (et le goûter)

Les petites poires c’est quand même plus facile à apprivoiser que les graines de Chia,  mais c’est tout aussi mignon. Et puis comme j’avais écrit « fruits » sur la liste des courses, on peut dire que c’était pas un achat irréfléchi, non ?

Alors voilà, j’ai acheté une dizaine de petites poires, bien pratiques pour le goûter au bureau. Et je les regarde, je m’amuse à les cacher dans ma main, je les mets les unes à côté des autres, je scrute les petits points sur la peau…

Et puis je les mange, bien sûr ! Avec un peu de chocolat et de pain azyme c’est absolument délicieux (en plus d’être photogénique). Même mes collègues de bureau ont été intrigués par ces petites poires.

Bien entendu, il y en a un qui m’a dit qu’il n’y avait rien à manger là dedans (= ça sert à rien d’acheter des trucs pareils) et que même un abricot c’était plus gros (les figues aussi). J’ai trouvé la remarque complètement hors propos (le riz aussi c’est tout petit, et pourtant il y a plein de populations qui en ont fait leur aliment de base non ?), j’ai continué à m’extasier devant mes petites poires que j’ai joliment disposé sur le bureau.

petites-poiresJ’ai mis longtemps à ne plus envisager la nourriture comme une plaie, une souffrance, un ennemi. D’ailleurs, je pense que je suis seulement en chemin vers un peu plus de sérénité face à l’assiette. On n’efface pas des années de douleurs, de privations, de frustrations, de moqueries en quelques années.

Pourtant je crois, fermement, qu’on se nourrit avec les yeux aussi. J’aime les petits aliments, parce que je picore plus que je ne mange, ça me rassure. Et puis j’aime avoir quelque chose de joli dans mon assiette, peut être parce que cela m’inspire pour d’autres choses, peut être parce que je voue un culte aux 5 sens et que je crois qu’on les oublie trop.

Est-ce qu’on mange seulement avec nos dents, notre langue, notre salive, nos papilles ? Hier, avec mes petites poires, j’ai mangé un carré de chocolat. Après l’avoir longuement inspecté et humé, je l’ai mis dans ma bouche pour qu’il fonde, et j’ai fermé les yeux. Je ne sais pas combien de temps je suis restée à mon bureau, les yeux fermés, pour savourer mon carré de chocolat.

Mes collègues avaient l’air de trouver ça absolument normal, et moi je crois que, comme la fois où j’ai mangé un mini-poivron à la fêta les yeux fermés, c’est le meilleur exercice pour découvrir de nouvelles choses sur ce qu’on mange sans y faire attention.

Je ne sais plus trop bien pourquoi je vous raconte tout ça, alors qu’à la base j’ai commencé cet article pour montrer de jolies petites poires qui tiennent dans la main, qui sont croquantes sous la dent et douces en goût. Peut être juste pour dire que parfois, même quand c’est sérieux, il faut savoir jouer.

Elles sont pas mignonnes mes petites poires ?

Bonne journée !

PS 1 : Pour ceux qui comprennent bien l’anglais (ou pas, il y a un sous-titrage), je vous conseille chaudement cette vidéo. Aucun rapport avec le sujet ? Certes. Mais terriblement inspirante à mes yeux .
PS  2 : Est-ce que cette vidéo n’a pas un rapport avec le sujet en fait ?

6 thoughts on “Les petites poires

  1. Elles sont adorables ces mini-poires !
    Et je suis absolument d’accord avec toi : le plaisir de manger commence avec le plaisir des yeux sur les jolis plats (hélas, je suis surtout douée pour préparer de la tambouille…) !
    Bisous !

    1. Hé, hé tu vas voir j’en ai d’autres !
      Moi aussi plus douée pour préparer de la tambouille qu’un joli plat (ça aussi tu vas voir), mais de temps en temps je me fais des cures de jolies choses pour compenser ! 🙂
      Bisous

  2. Oh que oui la vue est tout aussi intéressante quand il s’agit de manger. Une fois, une nutritionniste a dit à une fille que je connaissais que, par exemple, c’est bien d’acheter des petites assiettes : on les remplit facilement. Nos yeux voient une assiette remplie donc on a une sensation de satiété plus rapidement. Je crois que c’est vrai.

    1. J’avoue que je suis plus sensible à la joliesse du plat qu’à la quantité : tu peux avoir des assiettes très remplies et complètement moches (et qui donc qui ne te rassasient pas) et des choses beaucoup plus frugales mais sublimes (et là en deux bouchées tu es repue).
      Donc tous les sens jouent: manger à côté d’un chantier de construction c’est pas terrible non plus par exemple.
      En résumé, mangeons avec nos 5 sens ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.