Faire du yoga

J’en ai déjà parlé, cela fait partie de mes objectifs de cette année, je fais du yoga. Plus ou moins régulièrement, mais au moins deux fois par semaine. En ce moment, avec le stress des exams du boulot, je suis plus à 3 ou 4 séances, si ce n’est pas tous les jours.

Quand je dis que je fais du yoga, on me regarde avec les yeux ronds, on me demande pourquoi j’en fais. Parce que, c’est bien connu, « le yoga c’est pas du sport » *.

D’autres pensent que j’en fais parce que c’est à la mode (ben oui, il y a Gwyneth Paltrow – encore elle – et Garance Doré qui en font) (d’ailleurs les billets de Garance sur le yoga sont des merveilles qui me font beaucoup rire), que c’est tendance de faire du yoga. Ce qui veut dire que le yoga est tendance depuis au moins 2007…

Personnellement, je fais du yoga sans doute pour les mêmes raisons que certains font du jogging, dansent la salsa ou font du foot.
Parce que ça me fait du bien. Parce que dans ces moments là, je ne pense qu’à mon souffle et à la posture, et j’oublie le projet machin à finir dans moins de 3 semaines alors que je suis en retard. Pendant au moins 25 minutes, je pense à baisser mes épaules, sourire, respirer lentement, gainer mes abdos (et Dieu sait qu’il faut les chercher…), faire une rétroversion du bassin quand ça s’applique, etc.

Et puis j’aime l’esthétique du yoga. Quand je pratique, je reconnecte avec mon corps que je délaisse bien trop souvent et que je n’écoute que quand c’est insupportable, et j’ai cette impression incroyable d’avoir un corps agréable qui se meut avec fluidité (même si ce jour là je n’arrive à rien).

Posture du triangle - crédit photo:  yogamazing
Posture du triangle – crédit photo: yogamazing

Je suppose que vous l’avez compris, j’ai un rapport à mon corps très compliqué et celui au sport à l’activité physique n’est guère plus brillant. Vous savez quand vous êtes au collège ou au lycée, cet élève qu’on ne prend jamais dans son équipe, ou qu’on récupère en dernier parce qu’on n’avait pas le choix ? C’était moi. Ce gamin à qui on rabâche que c’est un cérébral mais pas DU TOUT sportif ? C’était moi aussi.
Pendant des années, me parler d’activité sportive, c’était comme me parler de régime, c’était juste m’envoyer un pavé dans la tête pour me rappeler (comme si je ne le savais pas) « tu es grosse ».  J’ai bien essayé de faire du sport (de l’équitation, de la gymnastique…) pour maigrir, pour qu’on arrête de me dire que je n’étais pas sportive. Étonnamment, ça n’a pas marché. Ni pour le poids, ni pour la confiance en moi, ni pour quoi que ce soit.

L’ironie de la chose, c’est qu’à un moment, là où j’ai atteint mon plus haut poids de toute ma vie **, que j’ai commencé à vouloir me bouger. Pas pour perdre du poids, juste pour « ressentir mon corps ». C’est là que j’ai commencé à faire du yoga.
Quand j’ai été très mal ***, je me suis aussi tournée vers l’activité physique. Oh pas grand chose (je n’avais pas les forces pour…), mais un peu de Wii Fit… Et du yoga. Tous les jours. Je crois que ça m’a servi à me sentir encore vivante alors que j’étais complètement détruite de l’intérieur.
Il y a quelques années, j’ai essuyé un échec amoureux particulièrement cuisant (dont j’ai bien du mal à me remettre). Moi qui était si contente de rentrer dans mon 36-38 ****, j’ai commencé à grossir, peu à peu. Au début, mon entourage m’a dit que ça m’allait mieux que d’être maigre (décidément, « on » n’est jamais content et a toujours son mot à dire). Maintenant, soyons honnêtes, je suis juste grosse et ça m’horripile.

Retour à la case départ. Et retour au yoga de manière plus assidue, avec d’autres petites choses en parallèle *****, selon l’envie.

Le yoga je le pratique chez moi au calme, parce que je n’ai pas trouvé de cours qui me conviennent (et aller à Montréal toutes les semaines pour faire du yoga, ce ne serait pas sérieux). Pendant longtemps j’ai pratiqué avec mes seules connaissances des cours que j’ai pu prendre et le livre que je m’étais acheté. Au bout d’un moment j’ai commencé à m’ennuyer à faire toujours les mêmes choses, alors je suis allée chercher des supports pour me booster quand je suis à court d’idées.

Depuis, je fais les séances de Direct 8 (celles du vendredi, le coach c’est Constant) et celles du fabuleux podcast Yogamazing (Chaz a aussi une chaîne Youtube).

yogamazing_logoSi on m’avait dit il y a 15  ans que je ferais une activité physique plusieurs fois par semaine, j’aurais sans doute rigolé. Comme quoi, rien n’est impossible.

Namasté.

Bonne journée !

* On pourrait rentrer dans des considérations linguistiques proches de la philosophie et se demander « qu’est-ce qu’un sport? » mais parlons d’activité physique. Je voudrais juste rappeler que depuis 2000, les échecs sont considérés comme un sport en France, alors je ne vois pas pourquoi le yoga n’en serait pas un…
** 79 kgs… No comment.
*** A ce moment là, je pesais 52 kgs (pour 1.69m)
**** Oui je sais, c’est ridicule de se baser sur les chiffres, n’empêche que j’étais très fière de rentrer dans des pantalons que même adolescente je ne pouvais pas m’offrir. Il n’y a qu’à cette (courte) période de ma vie que je me sois sentie bien (physiquement, mentalement, etc.).

***** Demain par exemple je vais à un cours de zumba et je viens de télécharger l’appli Nike Training Club (suite à un article d’Anne). Limite j’ai envie de faire du jogging, c’est dire.

8 thoughts on “Faire du yoga

    1. Ah je ne dis pas ça, mais quand j’ai écrit l’article, je venais de lire un post sur le yoga de Garance 🙂
      Mais les tiens sont très bien !
      D’ailleurs tu en fais toujours ?

    1. Je ne connais pas le yoga chaud, mais bon vu ma sensibilité olfactive et le fait que déjà normalement je transpire beaucoup au yoga (glamour !), je pense que ce n’est pas pour moi !
      Et puis il faut supporter la chaleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.