Mnêmosunê

Les petits riens forgent de belles existences…

Mes favoris du mois de Septembre 2016

Vous voulez que je vous dise ? Je trouve que le mois d’octobre commence de manière sacrément bordélique par ici : entre l’attente interminable de la signature potentielle d’un contrat pour lequel je suis sélectionnée (celui-là) qui me fait douter royalement (finalement, le freelance, peut-être, non ?) et un ami (celui avec qui je suis partie à Rome) qui est à l’hôpital se mêlent deux chouettes lectures  (mais alors vraiment très chouettes, on y reviendra) (merci Cél, encore une fois) et un massage excellentissime.

Bref, en une semaine j’ai les émotions qui ont fait plusieurs fois le grand huit et je me demande bien ce qui m’attend, tout en essayant de garder du positif en tête.

Du coup, on va parler des favoris de Septembre, hauts les cœurs (yay !), souvenons-nous des petits riens qui forgent de belles existences, voulez-vous…

La douceur

mnemosune-kaoka-cranberries-cereales

Quand j’étais enfant, j’aimais le chocolat au lait, bien sucré, presque écœurant tellement il était industriel. Je n’ai pas le souvenir d’en avoir mangé énormément (mais peut être que je remets le passé à ma sauce, allez savoir), mais j’ai un très net souvenir du passage au chocolat noir.

C’était pour un énième régime (*soupir*) et le chocolat au lait était banni, c’était le mal, il fallait absolument passer au chocolat noir sinon j’allais être foudroyé par le Dieu de la perte de poids.

Pour mes petites papilles saturées de sucre et encore pas très matures, la transition vers le chocolat noir s’est faite plutôt difficilement : je trouvais que le goût était trop fort, parfois amer, que ça me surchargeait trop les papilles d’informations.

Au fil du temps, c’est pourtant devenu mon préféré. A vrai dire, je mange peu de chocolat (enfin, je crois), mais si je dois choisir je prendrai un chocolat noir très fort, sans rien de plus, voire du chocolat cru et j’en mangerai une lichette.

Je me tourne rarement vers du chocolat avec autre chose, mais ce jour-là à la biocoop, j’ai pris deux paquets de Kaoka, l’un à la fleur de sel, l’autre aux cranberries et aux céréales. Autant le premier m’a laissé de marbre (mais je crois bien que celui que mes amis de Montréal m’avaient offert à Noël est inégalable), autant le second m’a transportée : le chocolat est bien noir, on sent le côté acidulé de la cranberry et alors les céréales soufflées donnent une texture folle à ce chocolat. Si je dois pinailler je dirai que les carrés sont trop grands à mon goût, mais sinon, il est parfait !

Le thé

mnemosune-davids-tea-sencha-japon

Si j’ai mis un peu de fantaisie dans mon choix de chocolat, on ne peut pas en dire autant de celui qui m’a accompagnée pendant le mois de septembre.

Je suis revenue à la base de la base (pour moi), la valeur sûre parmi toutes les valeurs sûres, j’ai nommé le Sencha du Japon.

J’ai acheté celui-ci à Montréal, dans la boutique Davids Tea sur Mont-Royal (personnel charmant bien entendu, un choix pantagruélique et une boutique jolie comme tout, foncez si vous êtes dans le coin), parce qu’il n’y avait que de l’English Breakfast dans l’appartement que je louais et que je ne me voyais pas boire ça (je n’aime pas trop l’English Breakfast, quitte à prendre un thé noir, autant prendre un bon vieil Earl Grey).

J’ai failli laisser le pot et puis en fait non, le Sencha du Japon ça avec tout (mais alors tout, essayez avec des sushis et une soupe miso, c’est un délice) et ça me permettait de rapporter un peu de Montréal avec moi.

J’en ai siroté à toute heure de la journée, et j’étais contente de le retrouver. Bonus, la boite permet de bien conserver les feuilles ce qui donne un thé goûteux comme au premier jour !

La lecture

mnemosune-la-grand-mere-de-jade-1

Je n’ai pas beaucoup lu en Septembre, enfin moins qu’en Août (et sans doute moins qu’en Octobre puisque j’ai déjà lu deux pavés de 500 pages…), mais l’ouvrage de Frédérique Deghelt, La grand-mère de Jade a été un gros coup de coeur.

J’ai beaucoup aimé cette histoire entre deux générations, cet amour filial, ces deux conceptions de la vie qui s’apprivoisent, des deux personnages forts.

Je ne vais pas en réécrire des tartines, parce que pour cela il y a l’article que j’ai consacré au sujet du roman. Je vous le conseille, chaleureusement, voilà.

La musique

Je parle rarement de musique parce que, globalement, soyons francs, je n’y connais absolument rien, j’écoute à peu près tout ce qui me tombe sous la main ou plutôt dans l’oreille (sauf du métal, ça, je peux pas, ça me stresse trop), ce qui fait que je peux allègrement écouter du Francis Cabrel, du Lady Gaga, du IAM et du Daft Punk dans la même journée, saupoudré de musique asiatique traditionnelle, sans que cela ne me semble complètement éclectique.

Comme je n’écoute pas la radio sauf un petit peu lors des longs trajets en voiture, j’avoue n’être au courant que très en retard (voire pas du tout) de ce qui sort et que je réécoute souvent des vieilleries aux yeux de la jeunesse (avec cette phrase, je pense que j’ai pris 50 ans d’un coup).

Le mois dernier n’a pas fait exception à la règle, puisque j’ai énormément écouté du Bruno Mars, notamment son album Unorthodox Jukebox. Et un peu de Uptown Funk aussi, parce que c’est bien pour se déhancher alors que la journée est un peu grise et pour se donner le sourire (… I’m too hot (Hot damn !), Called a police and a firemen…).

La beauté

mnemosune-cattier-soin-jour-matifiant

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de partir en vacances avec un flacon d’huile végétale, mais pour ma part les essais que j’ai pu faire ont été catastrophiques et je vous assure qu’avoir de l’huile de noisette sur votre brosse à dents est la dernière chose dont vous avez envie en arrivant (ex aequo avec le monoi…).

Donc avant de partir à Rome, j’ai pris mes précautions, et je suis allée me chercher un hydratant visage dans un flacon airless, tant qu’à faire un que je connaisse bien (vous connaissez l’histoire de la fille qui essaye un nouvel hydratant visage en voyage ? Ben je vous le dis, ça peut finir avec des boutons partout et de l’eczéma) (et l’achat d’un pot d’huile de coco sur place).

Je suis d’ailleurs toute étonnée de ne pas vous avoir déjà parlé de cet hydratant visage que j’ai utilisé pendant des années et qui est très bien pour les peaux mixtes à grasses et sensibles. J’y reviendrai la semaine prochaine je pense pour vous en dire plus sur ce produit, mais il est parfait pour moi.

Le voyage

mnemosune-roma-day1-9

Bien entendu, je n’allais pas parler des favoris sans parler de Rome, qui a rejoint Bali dans la catégorie des voyages organisés complètement à l’arrache et pourtant super chouettes.

Je ne vais pas épiloguer sur ce sujet, parce que j’ai prévu de vous en parler tous les lundis d’ici la fin du mois, donc vous devriez avoir un aperçu suffisamment complet de la destination mais si vous avez des questions, n’hésitez pas, je ferai de mon mieux pour y répondre !

Et vous, quels sont vos favoris du mois de septembre ?

Bonne journée !

Tagged as: , , , , , , , , , ,

3 Comments

  1. Le métal qui te stresse???? On doit pas écouter la même chose alors…. https://www.youtube.com/watch?v=z_O-NZfzvj0

    Ton article me donne envie de me remettre à ce genre de petit billet…

    • En fait il y a beaucoup de musiques qui me stressent, et le métal oui, ça ne me convient pas. Après, c’est comme pour les livres, il y a des choses où nous nous rejoignons et d’autres pas du tout.
      Ben en fait j’aime bien me demander ce que j’ai vraiment aimé pendant le mois, je trouve que c’est pas mal pour voir le positif dans les petites choses du quotidien !

Trackbacks

  1. Soin de jour matifiant – Cattier | Mnêmosunê

Leave a Response

:-) :( :(( :? 8) :D :P :oops: :cry: :wink: :love: X( :x