Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Alors, oui, je sais, vous allez dire « Encore ?! »…

L’idée de lire Les fiancés de l’hiver, livre 1 de la saga La passe-miroir, m’a été insufflée par Cél (j’ai succombé avec un an et demi de retard certes, mais quand même)

« Encore ?! » ben oui, encore, c’est qu’elle a le don pour m’inciter à lire Cél, voyez-vous.

Et pourtant, j’ai envie de dire que c’était assez mal parti.

Parce que voyez-vous, je ne suis pas trop une adepte des livres un brin fantastiques, magiques : je n’ai pas été emballée par le Seigneur des Anneaux (mais c’est peut être parce que je l’ai lu en espagnol, allez savoir), Harry Potter ne m’attire pas (mais c’est peut être juste pour ne pas faire « comme tout le monde »).

J’ai eu une courte période fantasy et après ça j’ai oublié les livres du genre, mis à part peut être le Clan des Otori que j’ai adoré.

Et puis il y a eu cet article de Cél donc, et je me suis dit que quand même, vu l’enthousiasme de ses mots, il devait y avoir quelque chose de bien là dedans, que je pouvais y jeter un œil.

Donc, comme d’habitude, je l’ai noté dans mon bullet journal, et puis un jour je suis allée le chercher (en édition Folio quand même) avec une carte cadeau Cultura offerte par mes collègues.

Et j’ai lu tous les livres que j’ai acheté avec la carte, sauf celui-là, que je gardais en dernier. Peut être un peu d’appréhension, j’en sais rien, bref, je l’ai gardé en dernier.

Je l’ai emmené à Rome et je ne l’ai pas ouvert de tout le voyage, sauf à l’aéroport au retour parce qu’on était en avance… Mais laissez moi vous parler de l’histoire avant de vous donner mon avis !

mnemosune-fiances-de-hiver-1

Les fiancés de l’hiver, c’est l’histoire d’Ophélie. Ophélie vit sur l’arche d’Anima et est animiste. Elle possède deux dons particulier : le premier lui permet de « lire » les objets, c’est à dire d’avoir à la conscience tout le passé de l’objet et les états d’âme de ceux qui l’ont manipulé. Le second est de pouvoir voyager via les miroirs (d’où le nom de la série « La passe-miroir »), ce qui lui requiert d’être honnête avec elle-même, lucide.
Ophélie travaille pour un musée, mais bientôt sa vie va basculer : en effet, les Doyennes d’Anima ont décidé de la marier avec un notable d’une autre arche, le Pôle. L’union comporte des enjeux diplomatiques importants et il n’est pas question de reculer.

Les fiancés de l’hiver, c’est aussi l’histoire de Thorn. Thorn, c’est le promis d’Ophélie, qui vient du Pôle. Thorn n’est pas à première vue le gendre idéal : il est froid comme une pierre tombale, son comportement frôle la mauvaise éducation, et il parle très peu.

Les fiancés de l’hiver raconte le départ d’Ophélie pour le Pôle, la découverte de son futur mari et surtout son initiation aux mœurs du Pôle : l’union est loin d’être bien vue par l’ensemble des habitants de l’arche et des familles concernées, et il semblerait qu’un complot mortel soit échafaudé et plus encore…

mnemosune-fiances-de-hiver-2

Donc je vous disais, j’ai commencé à le lire lors du voyage retour de Rome, à l’aéroport, parce qu’on était en avance (et qu’Easy Jet était très en retard aussi).

Et je ne l’ai plus lâché, dévorant avidement chacun des chapitres. J’ai englouti les 550 et quelques pages en moins de 72 heures, tournant fébrilement les feuillets pour savoir ce qu’il va se passer.

Et une fois terminé, je me suis empressée d’aller chercher le livre 2, bien entendu.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre, déjà, c’est l’héroïne : Ophélie est touchante, Ophélie est courageuse, Ophélie est « humaine » et Ophélie a une écharpe comme animal domestique (enfin c’est moi qui analyse ça, mais son écharpe c’est un peu un chat qui le suivrait partout) ce que je trouve tout simplement prodigieux.

Thorn, vous aurez juste envie de lui balancer une assiette dans la tête une fois que vous aurez fait sa connaissance, et pourtant vous vous laisserez attendrir par ce grand gringalet au visage austère que vous soupçonnerez avoir traversé quelques tempêtes (et vous aurez raison).

Il y a aussi Roseline, la tante d’Ophélie qui la chaperonne pour ses premier mois sur le Pôle, Bérénilde la tante de Thorn aussi belle que capricieuse et protectrice à la fois… Bref, plein de chouettes personnages, mais pas trop pour qu’on ne s’embrouille pas.

Et puis il y a les décors (si vous êtes comme moi et que vous faites le film au fur et à mesure, vous n’avez plus besoin d’aller voir un Spielberg, il est juste là entre vos mains), et puis l’intrigue, et puis les revirements de situation qui font qu’on lit en se demandant ce qu’il va bien pouvoir se passer dans les pages suivantes, frénétiquement.

Vraiment, je ne pensais pas accrocher à ce livre et je l’ai presque ouvert à contre-cœur, et quelques heures plus tard je l’ai refermé impatiente de lire la suite.

Si vous aimez le genre, foncez, je le conseille à tout le monde, il fait résolument partie des meilleurs livres que j’ai lu cette année.

Vous connaissez ? Qu’en avez-vous pensé ?

Bonne journée !

4 thoughts on “Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

    1. Je pense que tu aimeras beaucoup ce livre. En tout cas j’espère que tu l’aimeras autant que moi, je l’ai réellement adoré, je trépigne tellement de pouvoir lire le livre 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.